Mon parcours professionnel

Madame, Monsieur, 
Collègues du soin et de l’école,

 

La psychologie fait partie des sciences humaines. Elle est composée de divers courants et conceptions théoriques issus de travaux et pratiques spécifiques.
Pour un grand nombre de psychologues cliniciens la formation universitaire a priorisé la compréhension des troubles psychiques. Cette formation longue et structurée permet d’exercer en qualité de psychologue clinicien et le plus souvent de conduire des entretiens psychologiques appelés communément « entretiens psychothérapiques » pour répondre aux souffrances psychologiques des patients.
Cet exercice spécifique répond à certaines problématiques et exclut de fait la compréhension et la prise en charge des troubles neuropsychologiques qui eux, émanent d’un « dysfonctionnement cérébral » (troubles de l’attention, troubles « DYS », troubles de la mémoire, trouble envahissant du développement etc..).Leur compréhension s’appuie sur les travaux de la recherche neurologique constitué en un champ spécifique « la neuropsychologie » qui analyse les dysfonctionnements cognitifs issus d’un dysfonctionnement cérébral.
Actuellement, la formation de psychologue dans le cadre universitaire impose un choix d’orientation à partir de la 4ième année (master 1 et 2) : ainsi chaque étudiant doit choisir une orientation spécifique : se spécialiser dans les troubles « psychiques » ou se spécialiser dans la composante neuropsychologique ou autres ..
Il est d’usage de considérer par conséquent qu’un professionnel ne peut conduire des psychothérapies et, à la fois,  disposer de compétences dans le domaine de la neuropsychologie.
Tel n’a pas été mon choix d’exercice.
J’ai comme tout étudiant en psychologie fait un choix initial orienté vers la psychopathologie et j’ai donc exercé durant les 20 premières années de ma carrière exclusivement en qualité de psychothérapeute. Pour cela j’ai mené une psychanalyse personnelle, participé à de nombreux groupes de travail théoriques, cliniques pour développer les compétences requises dans l’accompagnement des patients.
Au terme de ces années d’exercice, j’ai constaté combien cet exercice passionnant était en revanche incomplet et combien mon incapacité à comprendre les difficultés cognitives (difficultés scolaires, déficit attentionnel, syndrômes démentiels etc..) de mes patients m’était difficile.
J’ai donc fait le choix de compléter la formation de psychothérapeute par une formation en neuropsychologie afin de pouvoir offrir un soin plus complet et plus adapté à tous les profils de mes patients.
La neuropsychologie est une branche de la neurologie elle permet de comprendre et d’évaluer l’impact sur la scolarité ou au quotidien d’un dysfonctionnement cérébral. Elle participe à la compréhension globale du patient et en aucun cas ne vise à remplacer les aspects psychologiques et/ou émotionnels. En conséquence elle complète ma formation de psychothérapeute, me facilitant l’évaluation du symptôme et l’élaboration du diagnostic différentiel. Lorsque vous me sollicitez, vous bénéficiez donc d’une double lecture et d’une double compréhension des difficultés dont vous ou votre enfant souffre. Dans l’hypothèse d’un trouble d’apprentissage je suis donc à même de vous proposer un suivi psychothérapique si cela est nécessaire, associé à une remédiation cognitive et à une réflexion sur les aspects scolaires.
Associer ces deux composantes du fonctionnement humain permet de prendre en compte l’intégralité des difficultés et de développer un soin cohérent qui tienne compte de toute la problématique du sujet.

Mme Toninato